Fionavar Index du Forum
Fionavar Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Mythes et légendes

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fionavar Index du Forum -> Il était une fois... -> Un peu d'histoire...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maeve
Seigneur des andains

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2008
Messages: 71
Localisation: Outaouais

MessagePosté le: 31 Juil Jeu - 10:24 (2008)    Sujet du message: Mythes et légendes Répondre en citant


Lisèn et Amairgèn

L'hsitoire de Lisèn et d'Amairgèn est sûrement la plus triste histoire d'amour après celle du Guerrier...

Anor Lisèn, navire fantôme, Trafiqueur d'âmes
(Pour posséder le bâton d'Amairgèn, contacter un admin)


Nilsom et Aideen

Le livre de Nilson
(Pour posséder le livre de Nilson, contacter un admin)


Le Baël Rangat

Il y a de cela plus de mille ans, Rakoth Maugrim est venu en Fionavar. Son désir de régner sur tous les univers était grand, causant son impatience. Ainsi, il commença à rassembler ses serviteurs, svarts alfar et autres créatures des Ténèbres. À ses côtés, il avait pour lieutenant le seigneur des andains, Galadan, Seigneur des Loups, ainsi qu'Avaïa la Noire. Il trouva une résistance farouche de la part du Brennin et de ses alliés. À la tête de l'armée de la Lumière, il y avait Conary et son fils Colan le Bien-Aimé. Il y avait Anigrad, du Cathal, et Ginsérat, premier mage du Brennin. Seithr, roi des Nains, avait joint ses forces aux humains, ainsi que les lios alfar, sous Ra-Termaine. Et Révor, avec les Dalreï, furent ceux qui firent pencher la balance, avec sa chevauchée légendaire à travers le Daniloth.

Le combat fut difficile, mais à la fin, la Lumière triompha. Rakoth ne pouvait être tué, mais il fut enfermé sous le Rangat, incapable d'utiliser ses pouvoirs. Les pierres de garde, bleues tant qu'il serait en captivité, avertiraient les peuples s'il tentait de se libérer. Ce fut la dernière création de Ginsérat. Colan, désormais très haut roi du Brennin, en rapporta une tandis qu'une seconde fut transportée au Cathal. Les Enfants de la Plaine, les Dalreï, repartaient non seulement avec un territoire, mais aussi avec une troisième pierre de garde. Une quatrième fut emportée par les Nains sous les montagnes jumelles et la dernière fut prise en charge par les quelques survivants des lios alfar au Daniloth, le coeur encore lourd de la perte de leur souverain...


L'Arbre de l'Été

L'Arbre de l'Été, également connu sous le nom de l'Arbre de Mörnir, est le lieu le plus sacré du Brennin. Les très haut rois y sont parfois mandés afin d'aider le pays. Sacrifice au Dieu pour trois jours et trois nuits, personne n'y survit, car ils lui appartiennent désormais. Parfois, le roi accepte qu'un autre prenne sa place dans l'Arbre, mais alors ils vivent avec ce fardeau pour le reste de leur vie.

Citation:

« Je vous donne à l'instant en offrande à Mörnir. Pour tois nuis et pour toujours. »

Guy Gavriel Kay, L'Arbre de l'Été, La Tapisserie de Fionavar - 1, Québec, Éditions ALIRE INC., 2002, p. 180.


Lors du Baël Andarièn, Pwyll, ou Paul Schafer, a offert sa vie au vieux roi Ailell afin de permettre à la pluie de tomber pour la première fois depuis des mois et ainsi mettre fin à la sécheresse qui en frappait que le Brennin. Le très haut roi accepta quoique avec amertume, puisqu'il avait déjà refusé à son fils et héritier le droit d'en faire autant, sachant très bien qu'il condamnait un invité en Fionavar à un terrible destin. Il ne vécut pas assez longtemps pour savoir que Pwyll avait été libéré lors de ses trois jours et trois nuits dans l'Arbre, complètement mis à nu, et qu'il était né Seigneur de l'Abre de l'Été, puisqu'il était deux-fois-né.


(Pour le rôle de Seigneur de l'Abre de l'Été, contacter un admin)


Le Guerrier

Il y a très longtemps, un enfant est né du viol d'Ygraine par un roi grâce à des mensonges. Son nom était Arthur, et  il forgea son destin d'un bien triste manière. Il était terriblement jeune et fougueux lorsqu'il apprit qu'un enfant incestueux, de sa chair, le tuerait et lui prendrait tout ce qu'il avait. Il était un jeune roi et il fit ordonner de massacrer les enfants nés durant une certaine période. Le Tisserand choisit alors de le maudire et de ne pas lui permettre de reposer de l'autre côté de la Nuit tant que le prix n'aurait pas été payé dans son entièreté. Pour cela, son père, Uther Pendragon devint le gardien d'un nom sacré, le plus secret des noms du Guerrier, qui servirait à l'invoquer de parmi les morts. Il devrait combattre pendant des siècles et des siècles dans tous les univers jusqu'à ce que le prix du sang des enfants soit payé.

Mais ce n'était pas suffisant. À cela s'ajoutait une autre punition. Arhtur, de son vivant, était tombé amoureux de Geneviève et en avait fait sa reine. À sa cour, il avait un chevalier du nom de Lancelot qu'il aimait. Mais Geneviève l'aima aussi, elle les aimait tous les deux. Elle ne put choisir et renvoya Lancelot afin de ne pas trahir Arthur, mais la souffrance était profonde. Un triangle amoureux où chaque côté se rejoignait, car Lancelot et Arthur s'aimaient également d'un amour fraternel. À chaque fois qu'il serait réincarné, les deux autres seraient également là. L'histoire devait se répéter inlassablement et il ne verrait jamais la fin des combats qu'il entreprendrait. Telle était sa malédiction et l'histoire d'amour la plus triste qui ait jamais existé, car l'amour, malgré tout ce qu'il subissait, restait aussi fort que le premier jour.

Durant le Baël Andarièn, Arthur fut enfin libéré de son terrible destin. Il crut qu'il devait mourir à Cadèr Sédat, mais au lieu de cela, il retrouva Lancelot qu'il ramena à Geneviève, qui était aussi Jennifer Lowell. En le voyant arriver, elle le renvoya, comme à chaque fois, et Lancelot dut combattre u terrible ennemi pour accomplir sa tâche. En Andarièn, là où la dernière bataille aurait lieu, le capitaine des urgachs, blanc, Arthur crut son heure venue, mais Lancelot désirait combattre, malgré sa blessure, pour lui et pour Geneviève, afin qu'ils soient ensemble à la fin. Mais Diarmuid du Brennin ne l'entendait pas ainsi et il se lança pour affronter l'urgach blanc, terrible ennemi auquel il ne survécut pas. Il put néanmoins l'emporter avec lui dans la mort, causant une perte aux Ténèbres et changeant le destin du Guerrier. Finalement, Pwyll invoqua Liranan pour la 4e fois et les vagues vinrent ressuciter l'Andarièn. Avec elles vinrent Flidaïs, qui était autrefois Taliesin, barde de la cour, lui disant qu'il pouvait maintenant voguer vers l'ouest et rejoindre le Tisserand à l'endroit réservé aux lios lorsqu'ils entendent leur chant. Pwyll, voix du Dieu, permit que Geneviève et Lancelot montent avec lui. Ainsi, le trio était réunit dans l'éternité, la dette ayant été payée entirèrement.



La Chasse Sauvage

Citation:

" « Je tiens ceci de Ceinwèn et de Cernan, il y a très longtemps », dit Flidaïs, et sa voix grave dominait le son du vent. « Les andains eux-mêmes n'existaient pas en Fionavar quand cet univers a été filé dans le temps, le premier des univers du Tisserand. Les lios alfar ne se trouvaient pas même sur le Métier, ni les Nains, ni les grands humains d'au-delà des mers, ni ceux de l'est des montagnes ou des contrées brûlées par le soleil, au sud du Cathal.« Les dieux et les déesses se trouvaient là qui tenaient leurs noms et leurs pouvoirs des mains du Tisserand. Il y avait des animaux dans lesforêts, et les forêts étaient alors très vastes. Il y avait des poissons dans les lacs et les rivières, comme dans la emr, et des oiseaux dans le ciel plus vaste encore que la mer. Et dans le ciel volait aussi la Chasse Sauvage. Et quand le monde était jeune, dans les forêts et les vallées, à travers les rivières et dans les montagnes allaient les Paraïko, donnant des noms à tout ce qu'ils voyaient.
« Le jour, les Paraïko arpentaient le monde et la Chasse se reposait, mais la nuit, au lever de la lune, montaient dans le ciel étoilé Owein et les sept rois, et l'enfant qui chevauchait Isélèn, le plus pâle des destriers d'ombre. Il chassaient les animaux des forêts et des plaines jusqu'à l'aube, emplissant la nuit de la terrible beauté sauvage de leurs cris et de leurs trompes de chasse.

- Pourquoi? ne put s'empêcher de demander Brendel. Sais-tu pourquoi, créature de la forêt? Sais-tu pourquoi le Tisserand a tissé leurs féroces tueries dans la Tapisserie?

- Qui connaîtra jamais le dessin qui se trouve sur le Métier? dit Flidaïs avec gravité. Mais je tiens au moins ceci de Cernand des Animaux: la Chasse a été incluse dans la Tapisserie pour être vraiment sauvage, dans le sens le plus véritable du terme, pour introduire un fil indompté dont dépendrait la liberté des Enfants qui seraient ensuite créés. Aussi le Tisserand s'imposa-t-il à lui-même une contrainte: oeuvrant sur le Métier des Univers, il ne prévoirait ni ne donnerait forme exacte à ce qui serait. Nous qui sommes venus ensuite, les andains qui sont les enfants des dieux, les lios alfar, les Nains et toutes les races d'humains, si nous pouvons choisir, si nous sommes jusqu'à un certain point capables de façonner notre destinée, c'est grâce au fil chaotique d'Owein et de la Chasse qui se glisse de temps à autre sur le Métier, chaîne et trame. Ils sont là, m'a dit Cernan une nuit, pour contrarier la volonté mesurée du Tisserand. Pour être aléatoires, et nous permettre ainsi de l'être.

(...) Le Tisserand a tissé la Chasse et l'a libérée du Métier de sorte que nous puissions à notre tou être libres grâce à elle. Le bien et le mal, la Lumière et les Ténèbres, se retrouvent dans tous les univers du Tisserand parce qu'Owein et les rois se trouvent ici et traversent le ciel, sous la conduite de l'enfant qui chevauche Isélèn. »

La jeune femme s'était complètement retournée pour lui faire face. Il ne pouvait déchiffrer son regard; il n'en avait jamais été capable. Elle déclara: « Et ainsi, à cause de la Chasse, Rakoth est devenu possible. »

Ce n'était pas une question. Elle était allée droit au coeur de la partie la plus secrète, la plus amère de l'histoire. Il lui donna la réponse de Cernan et de Ceinwèn, la seule réponse possible: « C'est le prix que nous payons. »

Après un moment, et en élevant un peu la voix à cause du vent, il ajouta: « Rakoth n'est pas dans la Tapisserie. De par le caractère chaotique de la Chasse, le Métier n'était plus sacro-saint, ne représentait plus la totalité de ce qui existe. Ainsi Maugrim put-il venir de l'extérieur du Métier, de l'extérieur du temps et des murailles de la Nuit qui nous enchaîne tous, même les dieux. Il put pénétrer en Fionavar et dans les univers. Il se trouev ici, mais il ne fait pas partie de la Tapisserie: il n'a jamais rien fait qui puisse y nouer son fil. Aussi ne peut-il mourir, même si toute la Tapisserie se défaisait sur le Métier, et tous nos fils avec elle. »

(...) Elle l'écouta ainsi lui conter comment, la nuit où les Chasseurs avaient déplacé la lune, la Chasse avait perdu l'enfant, le cavalier d'Isélèn. Elle essaya de prêter attention à ses graves cadences tandis qu'elles se déployaient en dominant le bruit du vent pour dire comment Connla, le plus puissant des Paraïko, avait accepté de créer les sortilèges qui accorderaient le repos à la Chasse jusqu'à l;a naissance d'un autre enfant capable de prendre avec eux la Route la plus longue - la Route courant entre les étoiles et les univers. "

Guy Gavriel Kay, La Route Obscure, La Tapisserie de Fionavar - 3, Québec, Éditions ALIRE INC., 2002, p. 140 à 142.



La Chasse est restée endormie pendant plusieurs siècles. Le cor d'Owein s'est retrouvé entre les mains de Ceinwèn la Verte, cor d'ivoire incrusté d'or et d'argent décoré de runes le long de sa courbe dont le son ne peut être entendu par les Ténèbres, enveloppant le coeur de ceux servant la Lumière d'espoir et de chaleur. C'était sa première propriété. Sa seconde est plus secrète et mystérieuse. Non seulement est-il la clé pour réveiller les Chasseurs de leur sommeil, mais il peut également les invoquer au combat.
Ce merveilleux cor est tombé aux mains de Davor à la Hache, ou Dave Martyniuk, lors du Baël Andarièn, puis retourné à la déesse de la Chasse. La Chasse, lors de cette guerre, a été libérée et à nouveau enfermée pour un long sommeil, car l'enfant a été perdu à nouveau. Owein, sur son noir Cargail, accepta à contre-coeur que Ruana, descendant de Connla, les endorme jusqu'à ce qu'un nouvel enfant puisse monter Isélèn, conduisant la Chasse Sauvage dans la nuit.


(Pour posséder le cor d'Owein, contacter un admin)


Lauriel la Blanche et Avaïa la Noire



Le Baël Andarièn




Objets mythiques

Chaudron de Kath Meigol

Le Bandeau de Lisèn

Lökdal

Le Baëlrath

La Lance

(Pour être le possesseur de l'un de ces objets de puissance, sauf le Chaudron et la Lance, contacter un admin)



¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤
.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31 Juil Jeu - 10:24 (2008)    Sujet du message: Publicité


PublicitéSupprimer les publicités ?



Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fionavar Index du Forum -> Il était une fois... -> Un peu d'histoire... Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Fionavar imaginé et réalisé par Hayne